Les règles du tri

Le recyclage, comment ça marche ?

Trier ses déchets est devenu un geste du quotidien. Cependant, pour certains d’entre nous, l’intérêt de trier ses déchets n’est pas toujours évident. Quels sont les différents atouts du tri et du recyclage des déchets ?

Pourquoi trier ?

Les bénéfices du tri sont nombreux et se constatent au niveau environnemental, mais également économique et social :

  • Environnement : trier permet de réutiliser les matières afin de fabriquer de nouveaux emballages et ainsi de préserver des ressources naturelles non-renouvelables comme le bois, le pétrole ou la silice qui sont en quantité limitée sur notre planète. On réduit par là même le nombre de déchets à enfouir ou incinérer.
  • Économie : de nombreuses entreprises fonctionnent grâce au tri : centres de tri, usines de recyclage, prestataires de collecte… Par ailleurs, les emballages recyclables sont vendus à des recycleurs et les éco-organismes (Eco-emballages et Ecofolio) versent des soutiens financiers aux collectivités dont les habitants trient. L’argent généré par ces deux recettes est déduit de la facture globale du coût des déchets et permet de limiter la hausse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, vouée à augmenter dans le
    cas inverse.
  • Social : le tri et le recyclage des déchets permettent de créer de nombreux emplois : ripeurs (agents de collecte), trieurs (en centres de tri), salariés divers (usines de recyclage) et ambassadeurs du tri (personnes en charge de la sensibilisation des habitants). Ces emplois sont pour la plupart locaux.
    Exemple : les emballages en verre triés dans l’Aube sont recyclés dans la Marne ou dans les Vosges.

Le cycle de vie des emballages :

cycle-de-vie
  • 1 –

    Je consomme et produis des déchets.

  • 2 –

    Je jette en triant mes papiers et emballages.

  • 3 –

    Ces déchets triés sont collectés

  • 4 –

    En centre de tri, les erreurs sont retirées et les emballages sont séparés par catégorie pour le recyclage.

  • 5 –

    En usine de recyclage, mes déchets vont avoir une seconde vie !

Que deviennent les matières triées ?

Les matières triées sont réutilisées pour fabriquer de nouveaux emballages et objets du quotidien.
Par exemple :
– 670 cannettes en aluminium permettent de faire un vélo
– 215 boîtes de conserve (acier) permettent de faire un chariot de supermarché
– 2 bouteilles en plastique (PET) permettent de faire une montre
– 2 bouteilles en plastique (PET) permettent de faire une écharpe polaire
– 200 flacons en plastique (PEHD – type produits d’entretien) permettent de faire une poubelle
Avec les briques alimentaires, on peut même fabriquer un nouveau matériau : le Tectan©. Ses utilisations sont nombreuses : des petits objets de bureau en passant par les mobiliers scolaires, jusqu’à son application en revêtement de sol par exemple.

Le compostage

C’est la réaction biologique de dégradation des végétaux (« recyclage » de la matière organique). Son résultat est le « compost », c’est-à-dire un fertilisant naturel (l’équivalent de l’humus dans la forêt ; ne pas confondre avec le terreau).

 

Les déchets verts déposés en déchèterie sont transférés en plateforme de compostage.

 

Mais lorsque l’on a un jardin, on peut y composter ses propres déchets !
Que ce soit en tas ou dans un composteur, le principe est le même qu’en plateforme de compostage : même si Dame Nature travaille bien, il faut l’aider en retournant de temps en temps les déchets (apport d’oxygène) et en humidifiant.
Lorsqu’un composteur fonctionne bien, des vers remontent du sol pour s’installer dedans.

Déchets à mettre dans votre compostage individuel :
Cuisine : épluchures, fleurs fanées, légumes et fruits « pourris », marc de thé/café avec filtre papier, essuie-tout, fruits à coques à concasser au préalable, coquilles d’œufs à écraser (elles feront un bon apport calcique).
Jardin : feuilles, tonte, petit branchage (ou branches broyées), paille, …
À ne pas mettre dans votre compostage individuel : plantes malades et mauvaises herbes montées à graines, restes carnées.
À éviter, selon votre convenance, les éléments dont la décomposition est très longue : thuyas, agrumes et peaux d’avocat.
Il faudra compter entre un an et un an ½ pour votre 1ère récolte de compost.

 

La solution pour les maisons sans terrain ou pour les appartements, le lombricompostage peut-être la solution : boîte à plusieurs étages : un bac de rétention des liquides équipé d’un robinet, et plusieurs étages où vivent des … vers.
Votre lombricomposteur est un mini-écosystème. Pour les écolos en herbe, c’est l’occasion d’observer ces petites bêtes et de découvrir à quoi ressemble un œuf ou un bébé vers de terre.
Utilisation du compost : ne pas faire de semis directement dedans (vos plantations ne survivraient pas), 1/3 de compost pour 2/3 de terre autre.

 

Découvrez plus d’informations sur le compostage sur le site du SDEDA.

Nos partenaires

Rendez-vous sur les sites de nos partenaires pour en découvrir plus sur le recyclage :